Médias, publications, conférences

MEDIA. Le n°2 de Fikra du quotidien Yabiladi est consacré à l'article « Ketama et Amsterdam : passeurs et développeurs de savoirs dans la production de haschich »

01 Feb 2019

Paru dans la revue Autrepart, Les presses de Sciences Po.

CONFERENCE. Changements et enjeux autour de la culture de cannabis dans les pays du sud », Cannabis revolution from a socio-economic perspective.

28 Dec 2018

Lessons learned and future challenges of the global cannabis markets. 

Crossed voices on regulated Cannabis and hemp markets, and the ethics of legalization (fair trade, minorities, developing countries...), International Cannabis Conference, 7-9 décembre 2018, Vienna

CONFERENCE. The cannabis economy and gender in Morocco »

07 Oct 2018

8-12 octobre 2018, Drug Policy Week, Cap Town, South Africa

PUBLICATION. Le n°2 de la Revue française des méthodes visuelles est paru.

25 Jul 2018

Parmi les articles, celui de collègues suisses qui reviennent sur l'expérience d'un projet audiovisuel en milieu psychiatrique ou celui de Mélodie Drissia Tabita, "Femme- Embryon- Machine, une preneuse de son en milieu humain".

N°2 Sommaire

ENTRETIEN. Liban : le cannabis pour relancer l'économie du pays? TV5, Monde

25 Jul 2018

CONFERENCE. « Agir pour la réforme des politiques des drogues »

21 Feb 2018

Journée d’étude, Collectif Thémis, Marseille.

CONFERENCE. « Innovation dans les pratiques et les techniques de la culture de cannabis et impacts environnementaux »,

11 Jan 2018

Journée d’étude dans le cadre du Festival Bachikh de l’année Amazigh, Tanger.

ENTRETIEN. La crise du Rif révélatrice de l’échec du développement au Maroc.

01 Jan 2018

Orient XXI. Janvier 2018

PUBLICATION. « Quand la Khardala et les hybrides bouleversent le Rif »

05 Oct 2017

87 (2-numéro spécial « Géopolitique et drogues, hommage à Alain Labrousse »), 2017, p. 21-25.

Le Maroc est, aujourd’hui encore, un important producteur de cannabis et de haschich pour le marché national et le marché européen. Mais depuis une dizaine d’années, la culture de cannabis y est au centre de changements importants avec l’introduction de variétés hybrides, au rendement et aux taux de tétrahydrocannabinol (THC) beaucoup plus élevés. Le phénomène des hybrides s’est accentué au fur et à mesure que la concurrence au haschich marocain grandissait au sein des marchés européens avec l’intensification de la culture de cannabis en intérieur et l’apparition de nouveaux produits, notamment en provenance des Balkans. Dans ce contexte d’introduction des variétés hybrides, les paysans doivent concevoir de nouvelles conduites de culture et de transformation de cannabis alors qu’ils ne maîtrisent pas les résultats de leur production et que, bien souvent, ils doivent composer avec un environnement très fragile. La culture des hybrides soulève diverses préoccupations d’ordres à la fois écologique, social, économique et de santé publique. Ici nous allons nous concentrer sur ses rendements incertains et sur les questions d’environnement, à travers l’étude du cas de la variété hybride la plus populaire dans le Rif ces dernières années, la khardala.

PUBLICATION. Jamal Bellakhdar, Les voies suivies par le chanvre dans sa conquête du Maghreb

31 Oct 2017

Revue Hespéris-Tamud, volume LII, fascicule 2, 2017

Donnant suite à un précédent article qui faisait le point, dans cette même revue, des connaissances actuelles sur l’introduction du chanvre au Maghreb, l’auteur revient dans la présente note sur les voies et modalités empruntées par cette espèce pour s’établir durablement dans le sous-continent. Trois voies sont tour à tour évoquées : 1/ la voie méditerranéenne, durant l’Antiquité, dans le sillage des Phéniciens et des Carthaginois, qui développèrent la culture de la variété sativa textile dans tout l’espace qu’ils contrôlaient. 2/ la voie de l’Égypte, ce pays ayant été la porte d’entrée par laquelle, dans la foulée des confréries mystiques, se diffusèrent en Afrique du Nord, à partir des XIIe-XIIIe siècles, des pratiques extatiques s’accompagnant souvent de consommation de la variété indica du cannabis qui fut très vraisemblablement introduite à ce moment-là. 3/ la voie sahélienne qui amena des souches africaines de chanvre indien dans les oasis sahariennes, à une époque plus tardive (XVIIe ou XVIIIe siècle), et très vraisemblablement aussi au nord du Sahara, un peu plus tard.

Cet article apporte un complément de données à l'étude du même auteur parue dans la même Revue Hespéris-Tamuda, vol. XLVIII (2013) : pp. 107-141 : "L’HISTOIRE DU CHANVRE AU MAGHREB”, téléchargeable ici : http://www.hesperis-tamuda.com/index.php/derniers-numero/numero-2013/337-6

PUBLICATION. Le n°1 de la Revue française des méthodes visuelles est paru.

01 Aug 2017

Parmi les articles, celui de Pierre-Marie Chauvin qui raconte son expérience de sociologie visuelle à Abou Dhabi ou l'entretien avec Douglas Harper (sociologue de la déviance et photographe américain) mené par notre collègue Christine Larrazet.

PUBLICATION. « La construction socio-économique du cannabis au Maroc : le kif comme produit traditionnel, produit manufacturé et produit de contrebande », Tempo Social, ”

19 Jul 2017

29 (Dossier “Drogas e sociedade em uma perspectiva comparada), 2, p. 99-114.

Appelé kif au Maroc, le cannabis a subi des transformations qui ont impacté sa valeur sociale et économique. Cet article observe ces modifications au regard de l’évolution des normes, des modes d’usage et des techniques, et au regard de l’évolution des acteurs qui fabriquent et échangent le cannabis, en premier temps dans un contexte traditionnel, et dans un deuxième temps au sein de deux marchés lors des Protectorats français et espagnol (1912-1956): le marché du monopole et le marché de contrebande.

ENTRETIEN. Maroc : « La longévité de la crise s’explique par l’absence de démocratie locale », Le Monde.

19 Jul 2017

La sociologue Kenza Afsahi et l’anthropologue Khalid Mouna analysent neuf mois de contestation pacifique  dans le Rif marocain.
 

CONFERENCE. « Femmes, travail et marché du cannabis au Maroc. Entre aliénation et autonomisation »

28 Jun 2017

Colloque de l’Observatoire des Transformations dans le Monde Arabe « 2011, dans le monde arabe : étape, tournant ou rupture ? », IRD/ INED, Paris.

Le projet « Observatoire des transformations dans le monde arabe » (Ined-IRD) a, durant trois années, initié un ensemble de recherches et de rencontres sur la thématique des transformations sociales et économiques depuis le déclenchement des mouvements de contestation des pouvoirs établis dans le monde arabe et notamment le Maghreb. Son objectif est de produire une connaissance pluridisciplinaire en sciences sociales et de répondre à la question « Qu’est ce qui change et qu’est ce qui ne change pas ? » en privilégiant trois entrées : les acteurs, les territoires, les institutions.

ENTRETIEN. « Comment sortir de la crise d'Al Hoceïma? Des sages nous exposent leurs solutions », Telquel.

22 Jun 2017

Les affrontements entre manifestants du Hirak et forces de l’ordre s’intensifient, menant à une impasse dont les politiques n’arrivent pas à sortir. TelQuel a sondé une dizaine de sages, chercheurs, acteurs politiques ou de la société civile, sur leurs solutions  à cette question qui interpelle le reste du Maroc.

PUBLICATION. Maroc. Hirak: qu’en disent des chercheurs en sciences humaines et sociales ? Telquel. Juin 2017.

11 Jun 2018

Plusieurs chercheurs en sciences humaines se sont mobilisés pour le Hirak du Rif.

Telquel.ma publie ci-dessous leur tribune.

ENTRETIEN. « Les manifestants d’Al Hoceïma, les oubliés du Rif marocain », RFI, Aujourd’hui l’Economie.

31 May 2017

Au Maroc, la contestation ne faiblit pas dans la région du Rif, plus exactement dans la ville d'Al Hoceïma, où la mort accidentelle d'un vendeur de poisson en octobre dernier a déclenché ce vaste mouvement de protestation. Les difficultés économiques grandissantes que connaissent les habitants de cette région ainsi que l’absence de perspective expliquent en partie leur colère.

ENTRETIEN. « Production de cannabis en Méditerranée », 15-38 Méditerranée. Numéro spécial drogues en Méditerranée

12 May 2017

Sociologue économiste, Kenza Afsahi travaille sur la production de drogues. Elle insiste notamment sur l’impact des changements structurels du marché du cannabis dans le monde (législation, nouveaux produits,…) et sur l’avenir des producteurs de cannabis dans les pays du Sud. Avec elle, nous décryptons l’adaptation des pays historiquement producteurs de cannabis en Méditerranée, principalement Maroc et Liban, face aux nouveaux modes de production.

ENTRETIEN. « Al Hoceima the day after, Un point de vue socio-économique et une enquête de terrain sur les mouvements sociaux à Al Hoceima», Economie et Entreprises.

02 May 2017

Confronté à une contestation sans précédent, l’Etat essaye autant que faire se peut de juguler la crise dans le Rif central. Si les solutions proposées procèdent d’une bonne volonté, elles risquent de ne pas forcément répondre aux attentes.

ENTRETIEN. « Une grande partie de l’argent du haschich ne profite pas à l’économie marocaine », Le Monde.

03 Apr 2017

Traduction en arabe par le quotidien marocain, Assabah. Avril 2017.

ENTRETIEN. « Une grande partie de l’argent du haschich ne profite pas à l’économie marocaine », Le Monde

29 Mar 2017

L’économiste Kenza Afsahi explique ce que ne dit pas le rapport d’Etat américain ayant affirmé que la production du cannabis serait potentiellement équivalente à 23 % du PIB marocain.

Please reload

© Romane Poquet 

les textes, les images fixes et animées sur ce site sont soumis à des droits d’auteur