34 mètres d'altitude

« 34 mètres d’altitude », est un essai ethnographique et poétique sur la vie d’un village du Nord de la France, jouxtant Hénin-Beaumont, réalisé par une cinéaste marocaine. Pendant plus de trois années, Kenza Afsahi a partagé le quotidien des habitants, est allée au bistrot, s’est intégrée à un groupe de chasseurs et a suivi les activités festives et traditionnelles du village, comme la procession religieuse de Notre Dame de Grâce. Parmi les thématiques qui rythment le film, celle de «l’appartenance ou non à une communauté » prend ici un relief particulier.

L'équipe

Thierry Poquet

Toujours là où on ne l’attend pas, Thierry Poquet est un infatigable explorateur de la transversalité sous toutes ses formes. Des arts de la rue (fondateur du Collectif Organum) au cirque, de la musique contemporaine à l’opéra (Cie Eolie Songe), sans oublier le théâtre de texte et les installations d’art contemporain, Thierry Poquet construit depuis 30 ans un parcours multidisciplinaire. Le fil rouge de son travail s’appuie sur une insatiable curiosité pour la diversité des territoires de création qui s’offrent aujourd’hui aux artistes, assortie d’un indéniable goût du risque.

Parmi ses récentes réalisations, citons Outremonde avec Jacques Bonnaffé, Corinne Masiero et 120 participants amateurs, le spectacle d’ouverture du XXe Festival des Musiques Sacrées du Monde de Fès (Maroc), Ambouctou! d’après Amadou Hampaté Bâ avec l'Ecole Nationale de Cirque Shems'y (Maroc), Augenblick Dream en collaboration avec le plasticien Laurent Mulot, l’Opéra du Pauvre, un inédit de Léo Ferré, Le cri de l’oie d’après l’œuvre du poète Christophe Tarkos, avec le compositeur Benjamin de la Fuente et Ars Nova Ensemble Instrumental, ainsi que La langue dans le crâne, en complicité avec l’auteur Bertrand Raynaud et l’ensemble Sphota.

Il collabore en 2007 en tant que dramaturge, coréalisateur et coordinateur artistique, au projet européen Culture 2000 avec St Kilda, the island of the birdmen, qui reçut en 2008 un Award à Glasgow.

Thierry Poquet fut dans les années antérieures compositeur de musique de scène ; directeur artistique du festival Fuites de jazz de Douai ; directeur technique du Festival de Lille et du Festival de musiques contemporaines de Romans ; fondateur et metteur en scène du Collectif Organum, compagnie de théâtre de rue ; formateur au Centre National des Arts du Cirque à Châlons-en-Champagne, puis à l’Académie Fratellini et intervenant à l’Ecole Nationale de Cirque de Montréal, Québec-Canada.

www.eoliesonge.com

Benoit Hillebrant

Diplômé de  l'ENS Louis Lumière (1988-1991) et de la FEMIS (1991-1994), il enchaîne les films et collabore avec des réalisateurs qui ont marqué la fin du XXe siècle et les débuts du XXIe : 10 films de François Ozon dont "Sous le sable", "Swimming pool", "8 femmes" ; 2 films avec Patrice Chéreau dont "Son frère" et " Gabrielle" ; 4 films de Catherine Corsini dont "Les ambitieux", "Partir", "La belle saison" ; 2 films de Nadir Moknèche dont "Délice Paloma" ;  "Quai d'Orsay" de Bertrand Tavernier ; "Un beau dimanche" de Nicole Garcia. Et pour citer ses dernières réalisations : "On a failli être amies" d'Anne Le Ny ; "Voyage en Chine" de Zoltan Mayer ; "La nouvelle vie de Paul Sneijder" de Thomas Vincent ; "Corps étranger" de Raja Amari. Il a été nominé au César pour le son pour "8 femmes" de François Ozon et " Gabrielle" de Patrice Chéreau.

Bénédicte Alloing

À la fois technicienne et auteure, Bénédicte Alloing est venue au théâtre un peu par hasard. Rêvant d'abord de faire du documentaire, rejetant l'idée de passer des heures enfermée devant un ordinateur...elle se forme au cadre et à la lumière.

Au hasard des rencontres elle découvre en 2001 le VJing, discipline alors balbutiante. Avec le collectif Digital Vandal elle apprend le montage, le compositing mais aussi la gestion technique des installations vidéo. Elle passe finalement son temps entre station de montage et salles de concerts. Birdy Nam Nam, Wax Taylor et une multitude de festivals, l’amènent travailler la vidéo en lien avec la scénographie et la lumière.

C'est avec la Cie Ta Zoa en 2007 et la performance Alchimie qu'elle approche le théâtre pour la première fois. Elle met depuis ses compétences, allant de la conception et la mise en place d'une scénographie vidéo à la diffusion en passant par le tournage et le montage, au service de projets variés : théâtre, avec les Cies Ta Zoa, IREAL, THEC, le Théâtre du prisme, Eolie Songe, HVDZ... mais aussi danse avec les Compagnies Zarhbat, À feu Doux...

De l'abstraction aux images documentaires, en animation ou en prises de vues réelles, les envies des metteurs en scène lui permettent d'explorer des esthétiques variées, de relever des défis techniques, de remettre toujours en question le rapport de l'image au plateau.

En parallèle, elle anime des ateliers de pratique journalistique avec des adolescents et revient finalement à son projet initial en réalisant des documentaires: "Digue du break" en 2013, "Le Nouveau Planning Familial" en projet pour 2017.

Jérôme Kempa

Jérôme Kempa est chef opérateur depuis 1992. Il a à son actif plus de 50 documentaires de 52". En 2016, il a travaillé sur "Louis Marie Cordonnier, géant de l'architecture" de Rémi et Bruno Vouters, "le règne des mâles" de Marie Noëlle Dumay et "les vents du Havre" d'Alexandre sredojevic. Il a travaillé aussi avec Olivier Sarrazin, Marine Place, Caroline Behague, des réalisateurs du nord... 

Il enseigne aussi à l'université de Valenciennes en section audiovisuelle.

Please reload

Photos

1/6

© Romane Poquet 

les textes, les images fixes et animées sur ce site sont soumis à des droits d’auteur